La signature électronique, moyen d’authentification ou d’identification? 8 avril 2014

Depuis l’apparition du commerce électronique qui est renforcé par l’avènement d’Internet, de nombreux documents numériques tels que des courriers électroniques, des factures, des bons de commande, des formulaires et bien d’autres encore s’échangent chaque jour à travers le web. Et pourtant, en cas de litige, il n’est pas toujours évident d’apporter des preuves sur l’existence d’une transaction qui s’est faite en ligne.

Dispositif sécurisé de création de signature 8 avril 2014

Moyen fiable permettant aux entreprises d’offrir une réelle sécurité de leurs échanges via le web, la signature électronique, qui a une valeur juridique au même titre que la signature manuscrite, permet d’identifier l’auteur d’un document signé numériquement mais aussi de garantir que celui-ci n’a subi aucune altération.

La cryptographie à clé publique 8 avril 2014

Pour faire face aux éventuels problèmes d’authentification, d’identification ainsi que de confidentialité au niveau des systèmes informatiques, Martin Hellman et Whitfield Diffie ont publié en 1976 un ouvrage qui dévoile une méthode d’échange qui ne nécessite plus l’utilisation de clés secrètes mais plutôt une paire de clé de cryptage et de décryptage qui devient la base de la cryptographie à clé publique. Il s’agit d’une véritable révolution qui continue encore à être utilisée jusqu’à nos jours.

Qu’est ce qu’une autorité d’enregistrement 8 avril 2014

Permettant d’obtenir de sérieuses garanties par la mise en œuvre de vigoureux et sévères processus de vérification d’identité mais aussi par l’application de solutions cryptographiques crédibles, l’infrastructure à clé publique réalise toutes ces conditions afin d’assurer la gestion des certificats électroniques.

La garantie d’intégrité apportée par l’horodatage électronique 8 avril 2014

Avec la dématérialisation croissante des données qui s’étend vers le tout numérique, il est aussi important de lier les documents électroniques à des dates et heures de référence. C’est à partir d’un tel constat que le principe d’horodatage a vu le jour dans le secteur des échanges dématérialisés et se présente comme un processus qui utilise une horloge de référence pour lier une date et une heure précise à une donnée informatique, un évènement ou une information.

Contexte législatif sur la signature électronique 8 avril 2014

Cela fait maintenant plus de dix ans que la signature électronique est utilisée aussi bien par les particuliers que dans les secteurs professionnels. Reposant pratiquement sur le même principe que la signature manuscrite dans les documents papiers, la signature numérique se présente comme un procédé qui permet de vérifier l’identité de l’auteur et d’en apporter la garantie de son intégrité. Toutefois, l’intégrité ainsi que la fiabilité de la signature électronique ont été étudiées à maintes reprises afin d’assurer leur utilisation sur le plan européen et à l’échelle française.

Contactez-nous
Demande d'information

Demande d’assistance :
Merci de suivre ce lien.

Pour toute autre demande, merci de renseigner ce formulaire